A mon retour au Maroc, je me suis rappelé pourquoi j’étais partie

mon retour au maroc

Rentrer au Maroc après plusieurs années passées en France: je l’ai fait ! Passer le cap du dilemme rester / rentrer avec brillo, je l’ai fait! prendre la décision ferme et irrévocable de rejoindre la mère patrie et la mère poule que j’ai laissé derrière moi, je l’ai fait ! Abandonner une vie confortable et des habitudes bien ancrées, je l’ai fait ! il faut avouer que le timing choisi pour prendre cette décision semble avoir contribué à accélérer les choses: un soir de décembre glacial et un fond sonore dramatique: le bulletin d’informations de 20h où les mots qui tournent en boucle sont “l’Euro, la Grèce, le chômage, la crise, l’immigration …”

Et me voici, pleine d’enthousiasme et de bonne volonté, après tout je ne fais que rentrer au Maroc, rentrer chez moi, là où je suis née et j’ai grandi, là où personne n’osera remettre en cause ma présence, là où le soleil brille tous les jours où les tomates ont du goût et où on a besoin de gens comme moi: qualifiés, expérimentés, dynamiques et pleins d’initiatives pour contribuer à la croissance et au développement du pays, n’est ce pas ? loin de toute prétention, je ne fais que reprendre des termes entendus dans un forum pour l’emploi, ciblant les étudiants marocains à l’étranger.

Mais alors que s’est-il passé? Pourquoi je n’ai plus envie de rester ? le soleil est au rdv tous les jours (malheureusement la sécheresse aussi), ma mère est toujours aussi poule même si je n’ai plus 16 ans, la ville où j’ai grandi n’a pas changé non plus ou peut être un peu mais en pire, les rues sont sales, anarchiques et surtout plus dangereuses … soudain je me suis rappelé pourquoi j’étais partie ! A mon retour au Maroc, je me suis enfin rappelé pourquoi j’étais partie.

Oui, les rues sont dangereuses, je m’expose à différent types d’agressions à partir du moment où j’entreprends le projet téméraire de marcher dans la rue sans armure (voiture) sans escorte (masculine), et sans rançon (pièces de monnaie pour payer les marchands de chewing-gum, kleenex ou autre bidouille dont j’en ai pas besoin pour éviter de me faire insulter). et puis il y a des réflexes que j’ai dû adopter suite aux conseils de tout le monde: ne PAS répondre au téléphone quand ça sonne (ah bon!?!) ne PAS ouvrir la fenêtre de la voiture complètement quand quelqu’un nous aborde, ne PAS se retourner quand quelqu’un nous parle (ça pourrait être interprété comme une réponse positive à ses compliments indécents sur la forme de notre postérieur), et le pire ne PAS avoir recours à la police sans connaître un haut gradé !

Saviez-vous que la sécurité est le premier critère d’évaluation de ”L’indice du Bonheur Mondial”? c’est ainsi que la région la plus heureuse d’Europe est un petit village du nord du Danemark où on enregistre le plus faible taux d’agressions et où les habitants peuvent aller au travail sans fermer la porte de leurs maisons à clé. Je vous lance le défi mes chers compatriotes de faire la même chose le temps d’acheter un pain et revenir.

Je vous fais part ici du problème de l’insécurité mais d’autres soucis n’en sont pas moins important: la circulation, la santé (osez vous casser une jambe pendant une randonnée loin de la ville et chronométrer !), une série d’angoisses me prennent à la gorge d’un seul coup et me font réfléchir sur ma capacité à re-vivre chez moi !

Selon mon amie Salma, qui prépare son doctorat en cultures et identités hybrides dans une université américaine, je suis certainement arrivée à la phase 2 du processus d’adaptation dans le cadre d’un choc culturel.. euh .. mais encore ? Elle m’envoie un article à lire pour vaquer à d’autres occupations plus intéressantes que ma crise d’angoisse égo-centrico-narcissique.

L’article en question explique que le choc culturel se traduit par une anxiété de l’individu qui va perdre tous les signes et symboles familiers des rapports sociaux qu’il connaît. Le processus d’adaptation est décrit en 4 phases: – La Lune de miel: Période d’enchantement, de curiosité et d’intérêt pour le nouveau pays. – Le Choc: La désillusion et la frustration causé par le déphasage culturel. – L’Adaptation: L’intégration, en acceptant son nouveau mode de vie (ou bien la renonciation le cas échéant) – La Maturité: La maîtrise totale des différences sociales et culturelles.

L’article encourage une meilleure compréhension de ces quatre temps pour permettre aux immigrants de mieux les apprivoiser et de les anticiper.

Ces éminents scientifiques ont bien dit “Immigrants” ?! Des personnes étrangères qui débarquent dans un nouveau pays qui doivent s’adapter à ses codes puisqu’ils ne peuvent PAS les changer. Mais je ne suis pas une immigrante chers messieurs, je suis une citoyenne, je suis née ici , je veux vivre ici , je suis une icicienne (dixit Debbouze).

Que faire ? s’acheter une armure (voiture) et un taser (électrocuteur)? abandonner définitivement le plaisir de marcher jusqu’à en oublier l’usage principal des jambes ? limiter ses sorties aux endroits blindés (morocco mall) ? Je refuse de croire que nous ne pouvons rien faire, je dis bien nous car il me semble que je ne suis pas la seule à souffrir de ce problème d’insécurité, sinon il n’y aurait pas eu trois files de stationnement devant les boulangeries. La plupart de mes amies m’on avoué qu’elles prenaient leur voiture pour le moindre déplacement parce qu’elle avaient … peur !

La plus grande hypocrisie dans ces fameux forums où on nous miroitait un Maroc florissant et prêts à accueillir de jeunes cerveaux tous frais pour faire exploser sa croissance, c’est que nous manquons de visibilité sur le déroulement de notre vie quotidienne. Il aurait fallu organiser en parallèle des forums pour encourager la vie associative, les initiatives privées, l’effort personnel de chacun conjugué à des organisations collectives pour améliorer la vie sociale. Il aurait fallu nous inciter à soigner ce pays de ces maux qui nous empoisonnaient la vie si on y retourne, car “comme on fait son lit on se couche”, ce pays est le nôtre, ses problèmes aussi et ses solutions encore plus.

Certains me diront que c’est le rôle de l’état d’assurer la sécurité de ses citoyens , c’est bien le gouvernement qui assure la cohésion sociale par le biais du système d’imposition sur les revenus et de redistribution des richesse ? Certes, mais nous savons tous que nous vivons dans un modèle d’état “Fantomas” plutôt qu’un état “Robin des bois” et en attendant que Robin trouve le moyen de prendre aux riches pour donner aux pauvres et résoudre tous les problèmes sociaux qui découlent de la misère et la précarité, c’est à nous d’agir si nous voulons vivre heureux et sereins dans ce pays. Car contrairement aux pays développés nous ne pouvons pas prétendre que ces délinquants sont le résultat d’une immigration mal encadrée,  ou que nous sommes victimes d’un exode sauvage de réfugiés ingrats, nous ne pouvons pas nous réfugier derrière ce type d’arguments car notre mal est une bactérie propre à notre corps et non un virus contracté par contagion. Nous devons affronter la dure réalité qui est que notre développement à deux vitesses (morocco mall /bidonville de sidi abderahmane) va nous porter préjudice à tous et nous devons agir pour rééquilibrer notre société.

Les associations civiles qui agissent dans le domaine social ne manquent pas, les moyens oui ! Ces braves Aït Débrouillle et compagnie comme les a si bien nommé l’écrivain Fatima Mernissi veulent parer à l’absence de l’état dans plusieurs domaines et ils ont bien raison. Nous autres les “qualifiés” connaissons bien la planification stratégique et les perspectives à long terme. Chaque centime injecté dans les actions sociales est un investissement dont on percevra les bénéfices dans la pérennité, chaque enfant recueilli dans un centre d’accueil est la garantie de ne pas en retrouver un dans la rue pour vendre du chewing-gum dans le meilleur des cas ou autre chose (drogue, sexe, baston & autres services criminels). Alors donnons de notre argent, c’est le plus facile de tous les dons, Dieu nous le rendra et le pays aussi.

Moi, je fais un rêve…Je rêve qu’un jour je marcherai 50 mètres dans les rues de Casablanca sans être menacé par un voleur ou harcelé par un pervers sexuel, sans entendre un misérable enfant mendier ou bien un conducteur névrosé m’insulter,  je marcherai avec mes talons hauts sans trébucher dans un trou sur la chaussée ou un sac d’ordures, je fais ce rêve… Inshallah.

47 thoughts on “A mon retour au Maroc, je me suis rappelé pourquoi j’étais partie

  1. Après avoir lu ton commentaire, je me demande: Combien d’années as-tu passé hors du Maroc? (je parle bien sur sans AUCUNE rentrée au pays). Car si tu dit y avoir vécu jusqu’à tes 18ans et si tu y as passé tes vacances d’été, je suis désolé, mais tu ne dois pas être surprise de tels actes qui sont notre culture marocaine. On s’y adapte ou on dégage.
    Je suis sévère, mais cela viens suite à une vexation profonde que tu m’as porté. Autant j’accepte ces critiques venant d’étrangers qui ne connaissent pas notre culture, autant je méprise les marocains qui se permettent de porter atteinte à mon image et à celle de ma famille.
    Retourne en France, change de nom, oubli ta famille, oubli le soleil, mange du surgelé, et surtout gardes ces critiques pour toi.
    Cordialement, un ingénieur marocain.

    1. Ouh la, l’ingénieur! Moi qui pensais que les ingénieurs avaient un certain niveau intellectuel. Mais votre message me détrompe… Sachez M. l’ingénieur que ce sont les critiques qui nous font avancer. Vous avez parfaitement le droit de ne pas partager ce que dit cette jeune femme mais la mépriser parce qu’elle raconte ses angoisses de tous les jours, c’est loin d’être respectable! “On s’y adapte ou on dégage”. Avec vous, pas beaucoup d’espoir d’une vie meilleure… “Porter atteinte à votre image”: mais qui êtes-vous? Elle a parlé de vous? de votre famille? J’ai beau relire, je vois qu’elle ne parle que d’agresseurs et voyous…
      Je comprends ce qu’elle dit, je vis une partie de ce qu’elle dit mais je n’en suis pas pour autant amère car j’ai foi dans ce pays et pense réellement qu’on peut bien y vivre. En identifiant les problèmes (comme elle le fait) et en cherchant des solutions.

    2. Je suis totalement d’accord avec toi,ils n’arrêtent pas de donner cette mauvaise image du Maroc, comme quoi d’ailleurs c’est le Paradis .
      Qu’elle
      reste en France Tant mieux!!

    3. Comme beaucoup, je ne comprends absoluement pas ta réaction a cet article…
      Tu dis clairement que tu acceptes ‘les critiques venant d’étrangers qui ne connaissent pas notre culture”… j’espère que tu n’insinue pas par cela que notre culture est faite d’insécurité, de manque d’hygiène et d’incivilité chronique?
      De plus, justement parceque ces étrangers ne connaissent pas notre pays, leurs critiques sont bien moins fondées que celles émises par nous même.
      Qui de mieux que nous Marocains quelque soit notre lieu de résidence présent ou passé pour dresser l’Etat des lieux de notre pays et le mettre sur la mettre sur la bonne voie???
      Dire qu’il y a des problèmes au Maroc ne veux pas dire qu’ailleurs c’est le Paradis! et vouloir taire cette réalité ne fera que continuer cette politique de l’autruche que nos dirigeants et nos concitoyens n’ont cessé de mener sous l’autel de la croissance économique à tout prix
      Et je salue l’auteur qui par cet article nous donne une vision équivoque de la situation chez nous

    4. Au delà d’une opinion un relan âcre de misogynie traîne dans différents postAucune raison ne justifie le fait de se faire insulter et traiter comme moins que rien dans la rue, de se faire agresser.
      Ma vision : ne rien faire lorsque l’on voit une victime se faire agresser, c’est devenir complice du tortionnaire.

    5. Monseigneur l ingenieur (ca rime en plus!). C est a cause de gens comme toi que le Maroc n avance pas. Encore une fois la preuve par 4 que l habit ne fait le moine: tellement fier d etre ingenieur mais meme pas capable d accepter une opinion differente de la tienne. Apparement la tolerance et l ingenieurisme ne vont pas tres bien ensemble. Avec toi le Maroc n avancera jamais. Il ne stagnera meme pas. Ce merveilleux pays ira a reculons “grace” a toi. Alors ingenieur ou pas, c est de bon sens qu a besoin ce pays. Ne dit on pas qu un vrai patriote est celui qui ose critiquer son pays et l aide ainssi a se remettre en question afin d aller de l avant?

    6. apres avoir lu votre commentaire je conclus que vous faite parti des personnes qui se deplace en voiture , n’utilise pas les moyen de transport public car si vous etiez amener a passer dans des quartiers de classe moyenne tu verra le sens du message de cette jeune fille moi meme je vois que ce manque d’insecurite regnie a casablanca trop de mendiant trop de voleur des fois tu aimerai juste faire un petit tour en intimite et au final tu te fais proviquer par une personne ou des petit enfant qui pousse a acheter leur produit mais vous va le monde pourquoi ne pas les envoyer etudier , j ai vu un cas ces dernier jour un petit enfant qui demande de l argent il avait dans la tete qu une phrase “donne moi de l argent ” je lui ai demande si il partait a l ecole il m a repondu “de l argent ” et pour vous c est normal de vivre dans un monde comme ca si c est le cas …..

    7. bien dit mosieur l’ingenieur .merci .ce ne sont pas des critiques que cette fille emet , mais c’est du dedain propre aux deracinés qui ne savent plus qui ils sont .je reprend le slogan du FN, la France aux français .làbas , on la regarde de haut et c’est bien fait pour elle .

    8. Totalement d’accord avec l’ingénieur, ma femme est francaise, elle est rentrée avec moi au maroc, elle sy est adaptée. il n’y a pas de vérité ultime que l’europe détiendrait. Le Maroc a ses avantages et ses inconvénients. et si tu penses que vivre et voter dans un pays pro sioniste qui maintient la théorie de la démocratie comme un leurre rendant tous les gens naïfs d’un seul coup.
      En gros, chère compatriote, si cela ne te plait pas, eh ben t’as pas fini de changer de pays.

  2. Je ne suis pas l’auteur de l’article mais je me permets de te répondre.
    Qui es-tu cher “ingénieur” pour t’adresser à une ex-expatriée de la sorte? D’où elle te connait pour qu’elle ternisse ton image ou celle de ta famille ?
    Ce n’est pas parce qu’elle est marocaine qu’elle doit être d’accord avec de tels vices qui rangent notre société, qu’elle doit les approuver et qu’elle doit rester silencieuse.
    Oui je le crie haut et fort, le Maroc est en déclin! Et ta réponse pitoyable est une parfaite image de la médiocrité dont souffre beaucoup de marocains,
    J’ai refusé de m’expatrier directement après mon bac pour me forger un peu et voir le véritable Maroc, le Maroc profond, loin de mon petit quartier bourgeois et mes amis bobo, et j’ai été déçu par tous ces êtres aigris, perfides, pervers et surtout hypocrites! J’ai été dégoûté par le niveau culturel et académique de ma Faculté, qui de plus est à Rabat (la capitale), et je ne compte pas revenir avant longtemps au Maroc, la seule et unique raison qui fait que je viens de temps à autre est la présence de ma famille, et c’est justement à cause de personnes comme toi qui font que mon Maroc qui m’a vu naître me dégoûte!
    Alors oui je reste en France manger des surgelés, j’ai déjà oublié le soleil, mais je ne changerai pas mon nom et je n’oublierai pas ma famille!
    Cela dit, c’est à cause de gens comme toi qui dénigrent les bons immigrés qu’on se sent obligé de défendre notre Maroc face aux critiques des étrangers et de rassurer des filles comme l’auteur de cet article qu’il existe encore des hommes bons dans ce Maroc.
    Bien à toi,
    Un élève-avocat expatrié en France

    1. Je me permet de reposter sur cette page car je constate que plusieurs d’entre vous m’ont mal compris.
      Très cher marocains, j’ai vécu 5 années en France qui m’ont permis d’avoir une vision suffisamment critique pour rétorquer au précédent article. A l’issu de ma formation, je suis retourné à mon pays d’origine par amour pour ce pays, et à aucun moment je n’ai été surpris par la soi-disant “insécurité” alors que lhmadoulah, on fait parti des pays les plus sur d’Afrique.
      Crier que le Maroc est en “déclin” je comprends, mais permet moi de critiquer tes dires que je trouve totalement infondés car pauvres de chiffres et de faits prouvés.
      Quand une personne critique mon pays en disant qu’un autre est bien meilleur. J’ai le droit de me sentir concerné. Après tout, rien ne l’empêchait de rester à l’étranger.
      Je vais donc finir sur ce FAIT constaté durant mes années d’études et que mon entourage partage. L’écrasante majorité des marocains qui vont étudier en France ou ailleurs, retournent au Maroc une fois leurs études terminés ou une fois naturalisés. Et je peux vous assurer que ce n’est pas pour la “famille” uniquement, mais surtout à cause d’un malaitre de se sentir différent et à l’écart de la société.
      Nous avons un beau pays, qui n’est pas parfait, mais dans lequel vous vivez dignement, en portant votre nom fièrement, et en cotoyant des gens qui partagent vos idées et vos problèmes.
      Si vous aimez le Maroc autant que moi je l’aime, aidez-le à se relever, participez à du travail associatif, payez vos impots et la je vous respecterais. Il est toujours facile de critiquer le travail d’un autre. Mais du moment que cette demoiselle ne fait que critiquer mon travail (je vous demande à nouveau de me permettre de me sentir DIRECTEMENT concerné) sans rien apporter de plus, je lui répond de garer ses critiques pour elle.
      Bien à vous, l’ingénieur !

      1. excusez moi de vous dire, qu’il y a bien un Monsieur qui aurait bien réglé ce problème d’insécurité mais malheureuseument il n’es plus de ce monde !! et je rajoute que bien des gens comme toi qui se croient malin, se disent intelectuel, auront baissez les yeux, leurs genoux embrassent le sols, leurs mains levé vers le ciel prient pour qu’ils vivent, et ai de quoi se nourrir. Avant de commencer à parler écoute toi, Avant d’écouter les autres remets toi en cause, Avant d’allumer la télé lis un livre et Avant de critiquer, regarde toi en face, et ose te critiqué!!!
        Un être humain!!!

  3. Eco ParisAnalyse pertinente et diagnostique précis qui jette une réalité amère à la gueule des responsables politiques marocains et à la gueule des marocains tout court!
    L’insécurité, manque de solidarité, incultes et frimeurs à deux neurones, voleurs et violeurs, agresseurs et dragueurs, putes et pouffes dans tous les coins des cafés tels sont les mots à bannir pour assainir l’environnement marocain!
    La culture et la lecture peut sauver les futures générations! à bon entendeur

  4. Mme Benoun, j’ai lu avec beaucoup d’émotion votre article. En attendant l’accomplissement de votre rêve -légitime- cité dans votre conclusion. Qu’avez vous décidé; rester au maroc ou revenir en europe?

  5. Un bel article, qui concerne beaucoup d’expats/ immigrés retournés vivre au pays…Maroc-Brésil, ce n’est pas si différent finalement…
    Hasna, la précédente phrase n’est pas de moi , elle vient de la page Facebook d’une amie française t’ayant lu. Mariée à un brésilien, amoureuse du Brésil, elle y a vécue un an.
    Après t’avoir lu, j’ai ressentit sûrement la même chose qu’elle. Ce n’est sûrement pas si différent finalement.
    Moi, je suis un homme, pas ingénieur, né au Portugal, mûri en France pendant 41 ans.
    La double culture, j’en suis aussi.
    Aujourd’hui j’habite São Paulo. Endroit où une lointaine histoire coloniale me rapproche encore de mes origines.
    Ma chère et tendre est Paulista, une enfant du “pays du futur”
    Ton texte m’a fortement touché car beaucoup de moi y est présent. Sauf les talons haut, pourtant je hais les trottoirs pourris aussi 😉
    Oui, rêvons et refusons ces présents.
    Nos rêves ne sont finalement que l’avenir.

  6. Arrêtez de donner cette mauvaise imagedu Maroc, parler plutôt de Casablanca si vous trouvez que si une ville dangereuse mais pas le Maroc SVP
    !
    et
    si vous voulez revenir plus au Maroc tant mieux on n’est pas besoin des faux
    marocains au Maroc, restez en Europe !
    Mohammed
    VI: le citoyen a deux choix marocains ou non marocain, il n’y a pas de place pour les
    traîtres et les ennemis de la patrie chez nous

    1. Je pense que vous êtes pas bien monsieur !!

    2. Vous êtes l’exemple des marocains qui doivent d’être brûlés … Vous me faites pitié

    3. Faux marocains? Il faudrait d abord nous donner la definition du terme “vrai marocain” et nous dire qui c est qui donne l autorisation de faire le tri entre faux et vrais citoyens marocains.

  7. Le soit-disant “ingénieur” et le “marocain”, dont les niveaux intellectuels sont dignes de celui d’une huître, n’ont donc rien compris: ce n’est pas parce qu’on dit la vérité qu’on est un “traître” et qu’on doit “dégager”! Cette jeune femme a malheureusement parfaitement raison, et on peut aimer et aider son pays tout en le critiquant. Ou alors, on vit dans le déni et on ne progresse jamais. Quand on aime son pays, on essaie de l’améliorer. Les véritables traîtres sont ceux qui se réfugient dans le mensonge et disqualifient d’avance toute critique, parce qu’elle gênent leur petit quotidien, leurs petites certitudes de mecs machos. Si vous étiez des femmes, vous auriez probablement un autre point de vue.

  8. Dixit un grand homme : “You can always take Moroccan out of Morocco but never Morocco out of a Moroccan” ^^Malheureusement, je suis d’accord avec les propos de cet artcile, et j’éspère que les choses vont s’améliorer dans “un” futur proche (peut être il sera parallèle au notre ^^), même si je reste un peu pessimiste.
    Bon courage a tous le monde et j espere que chacun trouvera l’épanouissement qu’il mérite.

  9. Mademoiselle,
    Je suis très touchée par votre témoignage et réflexion pertinente. Vous avez pu dire tout haut ce que pensent les autres tout bas! On a tous envie de rentrer dans notre pays, se sentir chez soi, “parmi les nôtres”, dans notre culture , dans nos traditions.. mais à quel prix!!!!
    C’est vrai qu’en Europe, on est considéré comme étranger, on est loin de nos familles,il fait froid en hiver,le “bio” coûte cher.. mais faut dire la vérité, ici en Europe, on est satisfait de l’administration, de la sécurité, de la santé, Respect au travail…et 1+1=2!
    Rentrer au Maroc, être avec la famille, avec les siens..mais se sentir dans l’insécurité, dans la frayeur, dans la corruption, dans l’hypocrisie, dans le chômage ou avoir un travail mais être méprisé, non respecté et sous payé…
    Je n’ai pas encore à faire ce choix car je suis toujours aux études, mais de loin, je vois que la situation et le choix est difficile!! Je vois certains amis hésiter à rentrer, d’autre rentrer et revenir après quelques mois, d’autres rester mais vivre la frustration.
    “Dire qu’il y a des problèmes au Maroc ne veux pas dire qu’ailleurs c’est le Paradis! ”
    Fuir n’est la solution, Subir non plus! La solution…. ??!!
    En espérant que le Maroc change et s’améliore…
    « Allah ne modifie pas un bienfait dont Il a gratifié un peuple avant que celui ci ne change ce qui est en lui-même. »
    (Sourate Al Anfâl verset 53)
    « En vérité, Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les gens le composant ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes »
    (Sourate Ar Ra’d verset 11)
    Merci à vous pour cette analyse pertinente!

  10. J’aimerais juste rappeler que Casablanca, ce n’est pas le Maroc. Certes, les chances d’y trouver un bon travail avec un salaire décent, y sont plus élevées, mais plusieurs autres villes offrent encore un semblant de sécurité et de chaleur humaine. Personnellement, c’esr pour ces raisons que j’ai choisi de continuer à vivre à Agadir même si l’environnement n’y est pas favorable pour le développement d’une startup technologique, ce qui m’oblige à faire la navette vers Casa et profiter le temps d’un court séjour du côté “-blanca” et fermant les yeux sur la partie “-negra” pour reprendre ainsi le jeu de mot du célèbre film marocain. Donc, oui, le pays n’est pas parfait, l’inculture, l’illettrisme et les écarts sociaux dégradent les conditions de vie, mais une réelle volonté d’aller de l’avant existe encore.

  11. Cet article date de 2 ans et ecrit par une autre Hasna BTN, le site devrait etre plus sérieux dans sa vérification avant de publier

    1. Malak Hasna BTN ecrit dans ce site. si non tu as son facebook dans sa presentation pour bien verifier avec elle.

  12. franchement et bien sûr avec tt mesrespects, je ne suis pas vraiment d’accord sur ce que vous venez dire, voyons
    ça un peu d’un autre regard mais aussi en reprenant ta vie précédente, là où la
    vie et belle et bien heureuse et plein de bonheur, France, j’aime ceux pays je
    dirais pas le contraire, mais une chose et sur ta intérêt à ne pas avoir un bon
    téléphone dans ta poche ou tablette ou autres, je ne vais pas rentré sur les détails
    ayant eu aussi une formation dans mes début, j’ai su que dépasser 21h,dans une
    station de métro, c’est de ce livré chez un israélien avec un fusils à pompe,
    je ne parlerai pas des VIOLES je ne citerais pas les agressions à main armé, je
    ne citerais pas la délinquance et mon mot de fin sur cet ouverture je ne
    parlerai pas aussi aux porcs … revenant la vie chiante tel que tu le site
    Maroc, hé ben le Maroc c’est mon pays certes je l’accepte comme il est
    mais aussi je me motive à ce que demain le Maroc vivra une nouvelle étape plus
    modérer, le Maroc chère Hasna, n’est pas Casablanca, je t’invite a
    visiter les autres villes, tu me tiendra au courant de ce que tu vas constater
    et que tt c’est propos que tu viens de citer seront guerre une erreur de ta
    part, tu parles de l’insécurité ….que dois-je dires aux autres qui ont ni
    voiture ni compagnon et qui trouve que pour eux la vie et belle, quand je suis
    rentré en 2006 bien sur je me disais mais c quoi ce bordel, tu trouves la
    saleté des gens comme en dit khôl ras et ainsi de suite, mais en vérité nous
    avons juste regarder ce qui se trouve au-dessus du tapis et nos en dessous, en
    parlant des gens qui ont une maladie comme tu cites sexuelle, une loi est entré
    en rigueur aujourd’hui tu peux le poursuivre en justice, et la loi dans ce côté
    elle est deja vraiment sévère… si je suis un peu ton raisonnement y a que mo
    Rocco mal ?? iwa la ihdik lah ihdik

  13. Ça y est, j’ai décidé de rentrer Définitivement au Maroc - MBC Times | Edition - Français says:

    […] […]

  14. un pays en développement tel que le Maroc doit penser et faire changer les mentalités.en tant que citoyen marocain je souhaite que mon pays change en bien dans le domaine de la sécurité.on à tous des petits frères,des soeurs,des mères et des grandes mères dont on veux pas qu’elles se fassent agressés ………l’image du MAROC sera encore meilleure si on se corrige nous d’abords……..je suis d’accords avec cet article

    1. “Une femme doit éviter de sortir seule le soir et cela est valable dans tous les pays du monde.” Faut arrêter, les femmes ne sont pas en constantes insécurités partout dans le monde. C’est quoi ces histoires sérieux ?! Faut revenir dans le monde moderne Monsieur Chouaib. Comment elles font les femmes indépendantes ?! Faut bien vivre, avoir une vie sociale, aller faire ses courses après le boulot. Elle ne va pas demander tout le temps à quelqu’un de l’accompagner. Et n’oublie pas qu’il y a beaucoup d’hommes qui se font agresser aussi. ils devraient eux aussi se faire accompagner par d’autres hommes :D.
      J’ai aussi vécu plusieurs années au Maroc, et je ne me suis jamais senti en insécurité en temps qu’homme, d’ailleurs ma compagne non plus. J’ai souvent remarqué que c’était les locaux qui avaient plus peur que les étrangers. J’avais des amis Marocains qui ne sortaient jamais seul le soir et me disaient que c’était risqué de le faire. Mais pourtant jamais je me suis fait agressé à proprement dit. Plus on vit dans la peur, plus on crée un état de peur.
      Cordialement,

  15. d’après les commentaires de ceux qui critique, je vois bien qu’ils n’ont pas lu l’intégralité de l’article,

  16. MIAM MIAM un article qui ne cessera defaire couler l’encre… le dilème du « rentrer ou pas dans son pays
    natal ». Comme dirait Stieglit : « à l’heure de la mondialisation le
    capital humain est aussi liquide que le capital financier », en d’autres
    termes l’argent et l’être humain se déplacent aussi vite l’un que l’autre et
    vont là où ils peuvent prospérer. A vous
    entendre, vous êtes rentrée au Maroc car vous aviez besoin de chaleur de bonne
    bouffe, vous en aviez marre de la crise Européenne et accessoirement vous étiez
    à la recherche d’identité culturelle plus naturellement assimilable. « Pardonnez-moi de caricaturer votre situation, mais je
    reprends plus ou moins ce qui m’a marqué à la lecture votre de pamphlet ».
    Suite à ça, vous vous êtes confronté à une réalité qui
    était loin de vos attentes, une réalité que vous ne suspectiez vraisemblablement
    pas, une réalité qui a brisé vos espoirs, la réalité de la gente féminine
    marocaine, celle de la pauvreté et de l’insécurité. Forte de votre expérience
    et de votre formation en France, vous avez également acquis ce dont propre à la
    culture Française de dénoncer sans prendre de gants avec virulence ce qui semble
    hostile à votre bien être, le citoyen se transforme soudainement en objecteur
    de conscience avéré le temps d’un discours épineux où la réalité est son
    calvaire et où la plume est sa médecine … . Malheureusement, cette culture n’est
    pas adaptée au Maroc, et c’est ce justement ce qui explique les nombreux
    commentaires précédents hostiles à votre article. Je vous en prie, ne confondez
    pas respect et hypocrisie. Vous n’êtes pas sans savoir que le marocain est
    fier, digne mais susceptible quand vous
    adoptez une posture de dégoût dans le
    titre de votre article révélant au passage votre insouciance son égard. «
    en gros tu ne peux pas dire à des gens putin ce que ça me dégoute de partager
    votre quotidien et d’ailleurs je vais peut-être me mettre en mode armure, c’est
    franchement blessant !! ». Quant
    aux solutions proposées, elles révèlent clairement, que vous manquez d’encre,
    et quand on en manque, on fait des
    raccourcis. Caricaturons encore une car la caricature est propre à la liberté d’expression
    et a le mérite de révéler grossièrement les imperfections de certains propos
    => alors Aidons les associations car elles vont aider les enfants dans les
    rues qui à leur tours cesseront d’emmerder les jeune filles à talons dans les
    rues !! et oui quand on essors vos propos il ya un petit peu de matière
    fécale qui en sort. Je ne suis vraiment pas désolé, mais quand je lis
    le début de votre article je ne suis absolument pas convaincu encore une fois de la fin de
    celui-ci. Je ne crois pas à votre démarche sincère et patriotique je cite :
    Moi, je fais un rêve…Je rêve qu’un jour je
    marcherai 50 metres dans les rues de Casablanca sans être menacé par un voleur
    ou harcelé par un pervers sexuel, sans entendre un misérable enfant mendier ou
    bien un conducteur névrosé m’insulter, je marcherai avec mes talons hauts
    sans trébucher dans un trou sur la chaussée ou un sac d’ordures, je fais ce
    rêve…Inshallah ». Ce
    paragraphe est l’incarnation de l’égoïsme, mais comment pouvons-nous arriver à
    écrire des choses pareilles. Enfin, je m’abstiendrai d’aller plus loin mais
    je voudrais quand même préciser que ces associations n’ont nullement besoin de
    votre plume par contre votre argent sera largement suffisants … .
    nous pouvons en débattre librement écrivez-moi Karoueta@gmail.com

  17. A few things about this article–While I’m glad someone wrote something about the dilemma of coming back to Morocco and facing grievances that our teenager selves totally missed before leaving- Hasna dedicates a lot of ink to the pot holes, and sexual harassment– all things that affect her privileged life- but very little time to causes and solutions. Also- the she does not even live in Morocco? Really? Then- her solution is to give money to charity? Not using our western educated brains to come up with long term solutions? She played it way too safe in my opinion… well written- but lacks depth.

  18. Que de réactions animées!J
    e me permets de rejoindre la discussion, bien que je fasse partie de ces demi-marocains qui connaissent les méandres de la darija comme leur poche, mais qui ont toujours grandi à l’étranger (“barra”).
    A la lecture de cet article, ce qui me frappe le plus, c’est cette espèce de naiveté que transpire chaque ligne de ce texte. L’auteure soudainement déprimée par le 20h de TF1, l’hiver parisien, les tomates sans goût, diplôme en poche de la Sorbonne, décide soudainement qu’elle va “rentrer” pour “aider son pays”.
    J’ai fait les mêmes études que l’auteure, mais un peu plus au Nord (Belgique), et ce dont je me rappelle de mes cours de master, c’est qu’il existe quelque chose comme la “contagion” des crises financières. Si l’Europe peine à retrouver son niveau de richesse d’il y a 5 ou 6 ans, ses partenaires commerciaux sont à même de subir le même sort, sinon pire. Péché de naiveté n°1. Si je m’en tiens au discours de l’auteure et à ses intentions, si j’étais PDG d’une société, ou ministre, ou cadre ou que sais-je encore, je n’embaucherais pas cette personne, car elle ne comprend pas ce qu’est la “planification stratégique”, comme le démontre sa naiveté.
    Ensuite, le “forum pour l’emploi” auquel a participé l’auteure encourageait les jeunes gens à aller “contribuer à leur pays”. Ici se pose la question de savoir où et comment on contribue le mieux. A l’heure d’internet nul besoin d’être physiquement présent dans un pays pour contribuer à son essor (ou a son déclin, selon ses intentions). Péché de naiveté n°2, ou comment avoir du mal à accepter que l’on est juste qqn de plus, et qu’à la marge, on ne sert plus ou moins à rien. Déguiser ce narcissisme propre du passage à l’âge adulte par la volonté d’aider, révèle simplement de la névrose (au sens de structure psychique) de l’auteure (qui doit être tout aussi névrosée que les chauffeurs qui l’insultent au final, encore une fois, au sens de structure psychique du terme et non de pathologie ni d’insulte).
    Péché de naiveté n°3: les tomates. Alors la… sachez que depuis quelque temps, ce sont probablement les tomates marocaines qui entrent en Europe, puisque l’UE a quelque peu ouvert son marché aux exports agricoles marocains…
    Péché de naiveté n°4: le sort des femmes. je m’aventure en terrain glissant ici, mais je me permets tt de mm qq remarques. Deja, quiconque, ait vécu au Maroc et ait été en contact avec la rue, ne peut que hausser les sourcils à la lecture de la surprise de l’auteure. Je suis demi marocain: ma mère était polonaise, et nous sommes arrivés au maroc en 1993. Déjà à l’époque, ce n’était pas très gai d’être une femme. Je ne puis m’empêcher de penser que l’auteure a du passer son adolescence dans une tour d’ivoire, comme nombre de mes compatriotes aisés, et qu’au retour “en terre promise” elle découvrait cette populace rutilante aux regards réprobateurs, libidineux, salaces, lorsque non prédateurs, menaçants ou insultants… Bienvenue dans votre cher pays, Mademoiselle, c’est comme cela depuis les années 90, mais contrairement à ce que vous affirmez, et malgré mon exil en Europe depuis 1999, ne vous en déplaise, oui, les choses ont changé quelque peu por les femmes. pas bcp, certes, mais un tout petit peu… les passages de l’auteure à ce sujet sont à la limite du mépris, malhereusement inconscient (car je doute que l’auteure méprise sciemment les structures socio-culturelles qu’elle critique, elle est trop sincère et naive pour cela).
    Péché de naiveté n°5: Le rêve de changement et d’aider son prochain… Là, c’est carrément grotesque. Comment, Bon Dieu, comment ont peut prétendre “aider son pays” et commencer par le regarder au travers de tous les clichés possibles et imaginables d’un occidental? Vous savez, Mademoiselle, en faisant l’hypothèse que les marocains aient besoin qu’on les aide (ce ne sont pas des enfants, ni des idiots, rassurez vous) il faut déjà accepter ce qu’ils sont, et tant pis pour vos envies de liberté de marcher en talons sans trébucher sur mika ke7la kharja men tarro d zbel… J’ai bien peur que dans ce sens, vous ne soyez à votre pays que de peu d’utilité. Quant au rêve associatif: vous confondez développement humain et charité. Oui, les associations sont nécessaires, et leur travail utile, et oui il en faut bien plus. Mais de là à croire que c’est un tissu associatif qui changera le dessein d’un pays, c’est simplement bête. C’est certainement la création de richesses et leur redistribution qui constitueront un début d’élement de réponse, se reposer sur les associations, c’est simplement maintenir un statu quo que pourtant vous détestez tant. C’est un peu comme donner qq dirhams a un mendiant: on repousse la faim de quelques heures…
    En guise de fin, je me permettrais une dernière observation, très critique. Nous avons ici qqn plein de bons sentiments, diplomé de la Sorbonne en Economie Internationale, qui après avoir été traumatisée par la crise Européenne a été encore une fois traumatisée par ce qu’est devenu le Maroc s’en est allée à Dubai… Oui, il est de notoriété publique que les Emirats talonnent la Suède pour ce qui est du droit des femmes. et que la précarité n’existe pas la bas. Tant pis pour les faits divers sur les maltraitances féminines dans ce beau pays, et tant pis pour les migrants auquels on retire le passeport le temps de construire une tour, un 10 étoiles, ou un mall gigantesque. “Cachez ce sein que je ne saurais voir” résume bien vos idées.
    Au final, ce n’est pas de ce type de personnes dont à besoin un pays en développement.
    Et en tant que demi marocain, je ne vois en vous qu’une moyenne/grande bourgeoise assez immature, dont les rêves de grandeur ont été déçus par la marche du 21e siècle et qui est allée trouver un bon job dans le Golfe. La faute au Maroc, yzavé qua pa laisser trainer les poubelles et être plus discrets en regardant les postérieurs féminins.
    Mademoiselle, je m’excuse si je vous ai blessée dans ma longue réponse. Ce n’était pas mon intention.

    1. T’es malade , à ce point là vous êtes dérangé par la genre feminine ?! Je suis sûr que vous êtes dérangé car elle a évoqué la drague et le harcèlement , bahh ! J’ymagine !! Vos paroles sont hors sujet ! C’est toi qui doit aller lire quelques bouquains et vous cultuvez un peu ! (Le Grand monsieur) , bonde de dégénérés scociaux ! Vous adorez les insultes , je vois !! Les créatures comme vous nous donne plus envie de retourner ! Tanpis , l’univers est large !!

  19. Bravo Madame! Bravo! Quelle analyse ! Quelle pertinence! Mais il faut que tu écrive un livre! d’urgence! ça s’appellera “On m’a menti sur ma vie” ou “oui-oui contre les pouilleux”…Sérieusement cet article est juste sans intérêt, bourré de cliché, superficiel… et blablabla… et la méchants Monsieurs m’ont mentis… et blablabal et la condition féminine est déplorable au Maroc, les politiques sont tous pourris, et c’est mieux à l’étranger…et blablala… c’est du réchauffé ma fille! tout le monde le sais! et c’est suffisance et d’une mauvaise foi monstre! Sans intérêt je vous dis! Mais ce qui m’étonne le plus c’est les réactions qu’il suscite sur le net: entre les ultras nationalistes et réactionnaires du dimanche qui veulent protéger l’image du Maroc au péril de leurs pixels et les chiens de garde de la modernité et xénophiles à deux balles défenseur des droits de la femmes sur papier seulement… c’est juste ahurissant ! Mais c’est au cause de ce genre de chose que les choses n’avanceront jamais au Maroc…Les gens sont tellement désœuvré qu’ils ne trouvent pas mieux a faire que de s’exciter sur la merde d’une pauvre greluche apeurée !!! déconnectez vous je vous dis! lisez un livre! occupez vous!

  20. A mon retour au Maroc, je me suis rappel&eacute... says:

    […] Rentrer au Maroc après plusieurs années passées en France: je l'ai fait ! Passer le cap du dilemne rester / rentrer avec brillo. Mon retour au Maroc.  […]

  21. Ce n’est pas en insultant le mulet qu’il va avancer !La critique est un art typiquement français et malheureusement nos expatriés adoptent rigoureusement cette attitude.
    Mlle a pris en exemple le Danemark, mais est ce qu’elle sait qu’on construit plus qu’on critique dans cette “joyeuse” région, dans la quelle le taux de suicide dépasse 11/100000 habitant !
    Personnellement je peux faire un article sur les expatriés qui en rentrant au pays sautent sur des postes importants avec des salaires exagérés -certainement pour s’assurer un retour sur investissement des années d’études- au lieu de s’engager dans des actions globales et participer au développement de la mère patrie qui les a initiés !
    Mlle ! dramatiser ne fait qu’exploser “la chaîne”. Proposer des solutions et faire en sorte de les mettre en oeuvre pourrait changer beaucoup de choses !

  22. Les commentaires sont tordants xD

  23. Oui le Maroc a bcp de problème et depuis toujours mais ne comparer pas un pays développé avec un pays en voie de développement, j’ai vécu 9 ans en France et c’est vrai le retour n’était pas facile. Mais je ne vais pas attendre que le Maroc devient un beau pays pour rentrer, je suis aussi marocain, je dois contribuer à son développement social et économique malgré les difficultés je suis là dans mon cher pays à faire mon maximum ^^ wakha bnadem s3ib lol

  24. Tout est dit dans cet article. Être une femme au Maroc est un défi. Impossible d’avancer trois mètres sans se faire accoster, suivre ou subir des “pst pst” comme si cela était censé nous faire tomber. C’est une situation qui devient pénible, ou encore pire devoir sortir et n’être entourée que de poufs partout et de frimeurs qui ont un pois chiche à la place du cerveau. Tout cela n’est qu’une infine partie de ce qui me dégoûte dans mon pays que j’aime tellement…

  25. Salam aleykom, bonsoir.Je m’appelle Abdelkader et ce n’est pas un pseudo, je laisse aux autres.
    J’ai quitté, à l’âge de 4 ans, ma ville natale, Tanger. C’était en 1965. Cela va bientôt faire 50 ans que je vis à Bruxelles. J’y ai grandi et j’y ai fondé ma famille.
    Depuis 1965, je suis retourné régulièrement au Maroc: à Tanger, bien sûr, mais aussi à Tétouan, Chefchaouen, Asila, Larache, Rabat, Cas, Fès, Meknès,Marrakech, Agadir et d’autres endroits plus reculés comme Moulay Abdessalam, Imouzer ou Moulay Yacoub.
    J’ai vu le Maroc évoluer. Mon constat est sans appel, sans chauvinisme, sans nationalisme, le Maroc a évolué dans le bon sens.
    Il y eu des progrès à tous les niveaux. Pour les plus jeunes, sachez que dans les années ’80 il fallait des connaissances pour pouvoir acheter 1/2 litre de lait en période de ramadan. Les bananes, même chose. L’administration fonctionnait à un rythme déplorable et le service qu’elle offrait ne valait pas mieux. La corruption battait son plein, la démocratie était inexistante et les dénonciations étaient monnaie courante.
    Quant à la question de savoir si je pourrais m’y établir et y vivre ma retraite, j’y ai songé longuement. En toute objectivité et en essayant de me mettre dans les conditions, je me suis résigné à abandonner ce projet définitivement. J’y retournerai avec le plus grand plaisir pour y passer des vacances, mais y vivre me causerait trop de contradictions. Et c’est humain, ça n’a rien méprisant ni pour mon pays, ni pour mes compatriotes.
    Vive le Maroc. C’est le plus beau pays au monde et je le répète, je dis ça sans chauvinisme aucun.

  26. cette mauvaise habitude de nos concitoyen(ne)s de revenir au pays et de faire la comparaison(toute fausse d’ailleurs) avec ce qu’elles/ils vivent dans les pays d’accueil et LE MAROC,pourquoi ne viennent pas nous raconter tous les malheurs et les misères qu’elles/ils vivent dans ces pays d’accueil ou elles/ils vivent?es-ce-que l’insécurité,la drague,la saleté,le manque de civisme,ou tout autre mauvaise chose ne sont l’apanage que de notre pays?là ou elles/ils vivent sont ils aussi paradisiaques comme elles/ils veulent nous le faire croire?qu’elles/ils gardent leur foutue mauvaises remarques pour elles/eux,notre pays même à pas de fourmis,mais il avance doucement et surement et cela à notre rythme mais nous n’avons que faire des mensonges de certain(e)s qui veulent nous faire croire que là ou elles/ils vivent tout le monde il est beau tout le monde il est gentil

  27. Bonsoir ,

    Pour ma part, qui suis née en Europe et y est vécue la première partie de ma vie, le destin m’a incitée à faire un retour au Maroc:le pays de mes parents. Aussi, je tends à me considérer citoyenne du monde avant tout, j’aime à me croire universelle, même si mes origines ont pourtant favorisé le choix du Maroc comme pays pour mon retour: je ne me sens pas plus patriotique que cela. Je dirais plutôt qu’il s’agit pour moi de l’expérience de la découverte d’une partie de moi que je ne connais pas encore très bien. Si j’ai quitter l’Europe , c’est aussi pour me sentir plus libre dans mes convictions religieuses, devenue musulmane à 23 ans tout en étant issue d’une famille musulmane, je n’en pouvais plus de la frustration occasionnée par le sentiment qu’être musulman en Europe soit presque assimilé à un statut de paria par l’incompréhension de certains et la manipulation d’une minorité politique. Cette hypocrisie névrosée basée sur des enjeux politiques et idéologiques m’ont fait dire au revoir à mon pays natal qu’est la Belgique . Je n’ai jamais aimé me justifier quant à qui je suis et ce que je vis. j’ai besoin de me sentir libre. Mes souvenirs et mes bons moments me manquent par moments, mais qu’il est florissant de vivre une nouvelle aventure sans connaître le lendemain… Au moins je n’aurais plus le sentiment d’avoir le besoin de m’aliéner pour me sentir à l’aise en société. Je crois en l’avenir, après tout le Maroc n’est qu ‘un détail géographique mais au moins ici, je ne suis pas une sale arabe comme le dirais certains ou encore je ne suis pas assimilée à une terroriste par le nom que je porte sans pourtant être voilée pour autant …. bien sûr mes voisins sont exclus de ce genre de commentaire…. j’ai tout simplement jugé qu’il était mal sain pour ma sensibilité de continuer de vivre là-bas..peut être que l’avenir me donnera raison ou me montrera comme j’avais tort ……

    Pour en revenir au Maroc , pour ma part j’ai tout simplement décidé de ne pas comparer …mais de prendre les choses comme elles viennent tout en disant El Hamdoullillah ….. Question de vision ou de point de vue….

  28. c est triste , j suis qu un francais ; a 20 ans j avais decouvert ce pays que je trouvais fascinant ; j y suis resté 2 ans( Essaouira si belle puis Diabete ,ou je revais tout eveillé. .puis on m a arreté mis dans un des cachots sous le commissariat de Casablanca 1 mois ,puis expulse la nuit dans une petite fiat conduite par 2 inspecteurs strange strange a la frontiere de Ceuta . j suis retourné 20 ans plus tard 3 semaines ,camionette amenagee ( vallee du paradis ,plages , libertees pour nous , non marocain ,, pas changé , paysages et des marocains des montagnes hospitaliers , simples et bons.Puis la catha , je suis retourné 1 mois ,il y a 1 ans . des milliers de touristes ,,,des gudes , des vendeurs ,,, j suis plus agé , la misere des gamins des rues m a saute aux yeux , la police est bien selectives ,mais surtout ce qui nous a lessivé , etait le harrassement permanent des mecs sur ma compagne japonaise avec qq insultes qui leur semblent habituelles et pr moi des " nhadine bouk"< j me suis rendu compte que par apport au annees 70 , 80 on ne pouvait sortir la nuit dans les rues et puis tout ce que vs dites la vraie insecurité < Regrets

  29. Waaaw waaaaw !!! C gravissime tous ces commentaires masculins :OBah voilà ce qui se passe quand la genre féminine declare un droit aussi banal qu’ il soit , pouvoir vivre comme un être ! Vos insultes , votre colère , c’est vous les naifs , pas elle! En tt cas vous avez donné une idée à elle et à moi aussi , sur quoi on a faire !! … tant pis si vous détestez et meprisez le féminisme autant "dégénérés sociaux" vous adorez discuter en insultes je vois ?! le monde est bel et bien large !!

Comments are closed.